22 avril 2014

Promenons-nous dans les bois... (2)

3061 - "À peine quelques marques..." 

- "Tes fesses... Maintenant !"

Elle hésite et jette autour d'elle un regard inquiet à peine surjoué. Cette demande inattendue la prend de court mais elle sait bien qu'elle devra obéir de toute manière. Du coup son coeur bat plus vite.

Par provocation davantage que par jeu, elle va résister un temps avant de céder, quitte à ce que la punition future soit doublée. C'est leur règle, en la circonstance. Sorte de rituel accepté...

Ils sont descendus de la voiture et cheminent désormais tranquillement dans une allée forestière peu fréquentée, si ce n'est qu'il lui semble entendre au loin entre les chants des oiseaux des voix, peut-être une famille qui s'approche ou encore des promeneurs en vélo. Personne à l'horizon, pourtant. Ils ont le temps... Mais elle sursaute à chaque bruit inattendu.

Il lui réitère la demande, cette fois plus fermement. Le matin même, à l'hôtel, mademoiselle a été fessée pour une insolence, assumée. Entre douche et petit-déjeuner, il s'est chargé en quelques claques sonores prestement appliquées de lui remettre en mémoire qu'il est imprudent de se moquer de lui inconsidérément.

Son cul la brûle encore un peu sous la culotte et le short. Mais elle sait qu'il veut vérifier s'il lui reste des traces. Avant de recommencer si besoin est, que le feu et la teinte soient constamment présents et que les traces ne s'effacent pas trop vite. Pour que demeurent sans cesse sur elle les preuves de son obéissance. Le bruit crépitant de claques résonnant dans le sous-bois ne dérangera qu'elle. Et tant pis pour les éventuels promeneurs, elle sait bien que la perspective d'avoir des témoins ne l'a jamais perturbé.

Elle par contre...

Alors, toute honte bue, elle se retourne pour finir face à une petite barrière et sans un mot, fait glisser short et culotte sous ses fesses, dévoilant à son homme un cul rosi qui mériterait de reprendre quelques couleurs...

Silencieux lui aussi, il l'examine, passe son index sur la peau, effleure distraitement l'entre-fesses, descendant le doigt le long du sillon, griffe d'un ongle enfoncé la peau au plus tendre... Il ne la claquera pas cette fois. Mais dans une heure, quand ils regagneront l'hôtel à l'heure du thé, il lui ravivera l'épiderme des teintes qui s'estompent...
Image © Alison Angel

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ce texte. On a l'impression d'y être, en lisant.

    RépondreSupprimer
  2. Very sensuous the writing. The picture is very erotic, a well spanked bottom, needing more.
    Baxter

    RépondreSupprimer
  3. J'avais oublié que tu écrivais si bien ! Faut que je pense à revenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Céline. tu écrivais très bien aussi... Je suis heureux de te relire !

      Supprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS