20 mai 2014

Un simple moment d'abandon...

3069 - "C'est son choix..."

Au retour de la promenade, ils s'attardent tous les deux en amoureux dans les accueillants fauteuils de cuir du bar du Grand Hôtel sous le regard bienveillant et blasé du barman qui en a vu d'autres...

Il pleut sur la ville, le ciel est gris et le soir tombe déjà sur l'hôtel majestueux dressé fièrement sur la petite place terminant la rue ne impasse. Ils viennent de prendre un thé, censé les réchauffer du froid extérieur et du vent. Calfeutrés derrière les baies vitrées giflées par la bruine normande, ils savourent le moment de calme et quelques petits gâteaux en silence et l'un contre l'autre, observant les vagues au loin venir en rythme lécher le sable de la plage.

Et puis soudain, sans prévenir, comme s'il sifflait la fin de la récréation, il lui a attrapé le menton en la regardant dans les yeux, avant de lui demander d'une voix douce mais d'un ton ferme d'aller l'attendre dans leur chambre.

Elle se mord les lèvres en détournant les yeux... Au vu de son regard interrogatif et surpris, bien qu'elle le connaisse par cœur et n'ignore rien de ses envies, il lui a juste dit avec un petit sourire qu'elle trouverait bien la manière idéale de l'attendre, sans avoir de consignes particulières... Qu'elle se débrouille.

Quand il entre dans la pièce éclairée par une simple lampe de chevet, il voit immédiatement qu'elle a trouvé !

6 commentaires:

  1. Cette fille sur la photo est tellement le sosie d'une de mes amies d'antan que j'ai même cru que c'était elle. Comme je ne me suis pas renseigné depuis, le doute subsiste...

    RépondreSupprimer
  2. Si ça se trouve, le mec derrière, c'est moi !... (Pourtant je ne me souviens pas du photographe derrière le rideau. Faut dire que ça date...)

    RépondreSupprimer
  3. Pour une femme qui attend que quelque chose se passe, elle a déjà le postérieur bien rouge. Ou alors je me fais des idées !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue. Mais même si je le déplore, ce n'est pas moi qui ai fait la photo. Des traces d'une correction antérieure, vous croyez ?
      Genre "ils arrêtent l'auto en pleine cambrousse pour quelques claques bien senties avant de repartir ?" Ou au sommet d'une montagne enneigée des Vosges en pleine nuit sur le chemin de l'hôtel pour punir l'audace d'une boule de neige en pleine poire lors d'une halte salutaire ? Ah, pardon, on est en Normandie.

      Une réminiscence...

      Supprimer
    2. J'ai trouvé une image sans rougeurs, ou en tout cas moins que la précédente. Et puis qui sait si sur l'image on n'en est pas au début, que ça a déjà commencé ?

      Supprimer
  4. Le photographe derrière le rideau, c'était moi, tiens !... Fais attention, tu perds la mémoire, amigo !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS