18 février 2015

Au-delà de cette limite...

3151 - "... Votre ticket n'est plus valable !"

Je ne suis pas aussi vieux (enfin je crois) ni décati comme le fesseur qui illustre l'article, mais on peut se poser la question: est-ce qu'il y a un âge pour "ça" ? Fesser, je veux dire...

Je ne sais pas. J'ai un peu la sensation que tant que je peux lever le bras, hein... Et l'abattre, surtout. Mais j'avance en âge et je m'inquiète... Arthrite, rhumatisme ? OK, je suis épargné jusque-là, mais ça peut venir vite...

Première alerte quand même, il y a deux ans. Pour la première fois, un jeune fessier en téflon me résiste en dépit d'une punition de haute volée et tient davantage le coup que ma main, jusqu'alors jamais prise en défaut en plusieurs décennies de plaisirs troubles...

De petites gouttes de sang perlent sous la peau de la paume comme autant de pointillés ponctuant un échec que je cherche de suite à minorer, prétendant que j'arrête parce qu'elle a eu son compte.

Mais la garce n'est pas dupe: c'est bien moi qui rend les armes !

Aïe, une gauche irréprochable qui avait l'habitude que rien ne lui résiste. Et il aura suffit d'une juvénile croupe effrontée pour mettre à mal des années de pratique. Les petits os de la main qui s'entrechoquent et finissent par meurtrir les chairs.

C'est fragile une main. J'en arrive à comprendre les fanatiques des instruments. Tout en pensant que c'est un truc de flemmards qui ne payent pas de leur personne. Plus simple d'abattre des lanières qui font le job, que d'asséner de belles claques sonores qui - à force - brûlent le cuir. Le mien plus encore que la peau de ses fesses !

Mais ça met décidément trop à distance. La chaleur de ma main sur un cul me donne la température du cul de ma dame plus aisément que ne le ferait un thermomètre anal...

Il m'a fallu dix jours pour récupérer. C'est de là qu'est venue cette idée de martinet... Testé, approuvé. Rangé. La main, décidément. Mais désormais entretenue pour ne plus subir l’humiliation de dire stop le premier et de crier grâce avant elle, du coup forcément insatisfaite et un brin frustrée de mon manque d'endurance.

Des filles qui me disent "encore !", j'en ai croisé au moins trois...

Les salopes !

Depuis, ma main de fer dans un gant de velours (ou est-ce le contraire ?) attend un cul de... euh, pied ferme.

Mais la question est posée ?

Raccrocher ? Et ne rester qu'avec les souvenirs ?

24 commentaires:

  1. Je ne sais pas si vous êtes 'vieux' et puis surtout sur quels critères et par rapport à qui ? On est toujours ou le jeune ou le vieux des autres, selon l'âge de ceux qui vous jugent.... mais votre façon de parler, d'écrire sur la fessée, donne vraiment envie de franchir le pas... avec VOUS.

    Je suppose que vous en avez conscience ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si un jour ou une nuit d'ailleurs; vous avez la chance de lui parler vous risquez bien; si vous aimé déjà ces mots écrits, d'être totalement conquise.
      Tellement, qu'il vous sera alors bien difficile de résister à la tentation.

      Supprimer
    2. Qu'est-ce que c'est que ces flatteries, miss plume ? Bon, c'est évidemment plus agréable que de se faire trainer dans la boue comme c'est arrivé il y a un an, mais n'est-ce pas un brin excessif...

      À vous lire, je marquerais davantage les esprits que les fesses, alors ?

      Supprimer
    3. Je ne saurais dire pour les fesses, très cher, mais pour l'esprit il est certain que vous savez y faire côté créativité partagée :P
      Quand au terme de flatterie, oh le vilain mot que voilà, pour moi flatter c'est exagérer la vérité afin d'obtenir quelque chose.
      Les bons souvenirs de nos conversations passées sont peut-être enjolivés par le nombre des années, mais sachez monsieur que je ne flatte jamais car j'ai un grand souci d'honnêteté. Je dis ce que je pense, c'est parfois un défaut.
      Ne serait-ce point de votre part une agacerie à mon endroit?

      Supprimer
    4. Si agacement il y avait, je pense que ça s'adresserait davantage à votre envers qu'à votre endroit. Mais à votre endroit quand même.

      Ah que c'est compliqué de parler à double sens, hein...

      Supprimer
    5. Sourire.
      Je n'en attendais pas moins de vous ;-)

      Supprimer
  2. Je ne m'étendrais pas pus avant sur le plaisir du contact charnel que procure la fesse à la paume et vice et versa, ni nom plus sur le "encore" qui vient parfois sans s'en rendre compte et qui n'est pas toujours le signe d'une Fessée moqueuse mais bien non rassasiée. Là tout est à l'appréciation du Fesseur qui doit seul juger du regard malicieux ou avide de la dame ;-)

    En ce qui concerne l'âge maxi cela doit dépendre là encore de ce que l'on attend consciemment et inconsciemment de la fessée...

    Personnellement, je ne pourrais pas être fessée par plus jeune que moi, je crois. Entre une dizaine et une vingtaine d'années de plus j'aime bien, mais il n'y a pas que l'âge qui rentre en ligne de compte de mon point de vue. Il faut qu'il y ait une connexion intellectuelle, un échange, un partage, une ascendance, une voix... bref un tout lol.

    Après le maximum ? Je crois en effet que ça dépend de la force physique.

    Je suis quelqu'un de taille moyenne (ceci n'est pas une petite annonce lol) et plutôt menue mais je me souviens d'avoir reçu une fessée (euh non deux, j'avais justement dit encore car je n'avais pas eu mon compte lol) par un homme à peine plus grand que moi. C'était assez faible et inconfortable, (je pense qu'il serait énervé de lire cela, rire, même si il n'a pas dû être dupe)

    Et si d'aventure il vous arrivait, très cher Stan, de faiblir et pour éviter de vous entendre dire "Petit bras", proposez lui de continuer de la fesser d'importance dans la douche. Votre main sera apaisée et ses fesses au contraire seront claquées comme jamais. Vraiment c'est très efficace.
    Le seul bémol et la couleur qui passe de scarlett à framboise plus vite...

    Vous avez encore de belles années devant vous, cher ami, je n'en doute pas et puis vous pourrez toujours abandonner les jeunes croupes fermes et moqueuses pour passer à des fesses plus dociles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je retiens l'idée de la douche... D'ailleurs... Mais bon, c'est un souvenir diffus. En fait, l'eau est un adjuvant qui permet de soulager la surchauffe de la fessée mais effectivement rougit la peau plus encore qu'à cru...

      Une nuit, j'ai fessée une insolente dans une salle de bain lilloise, robinet du lavabo ouvert autant pour lui humidifier le cul et amplifier le bruit que pour voir sa peau prendre une superbe teinte garance...

      Las, j'avais retiré mes lentilles...

      Supprimer
    2. Quelle idée de retirer ses lentilles?
      Êtes-vous sûr du coup d'avoir fait mouche dans cette douche?

      Supprimer
    3. J'ai fonctionné au bruit, comme ma mère quand elle gare sa voiture...

      Supprimer
  3. Pecan nutjob18/2/15 03:29

    C'est pour éviter ce genre de faiblesses manuelles que mon épouse garde une brosse à cheveux ou une pantoufle à portée de main.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me rappelle une anecdote ;-)
      La seule fois où l'utilisation de la brosse m'a plu, c'est lorsqu'un matin je l'ai testé sur le fessier de mon homme à sa sortie de douche...
      Cela m'est arrivé une seule fois, nos rôles étaient fixes, lui = fesseur et moi = fessée.
      Oui une seule fois et surtout une seule claque. Il ne faut pas exagérer et tenter le diable, une claque inattendue ça surprend même un fesseur, mais deux c'eut été de bien trop risqué.
      Il n'empêche que voir sa fesse gauche devenir rouge instantanément, entendre son cri de surprise (et il me l'avouera plus tard de douleur) et voir son regard se tourner d'abord vers la source de cet affront (la brosse) puis sur son utilisatrice (moi) avec un mélange d'incompréhension et volonté de vengeance immédiate, fut un acte (isolé certes) sans prix...
      Mon timing était bon, tant et si bien que j'ai filé bien vite de la salle de bain, abandonnant l'arme du délit sur le sol et descendant l'escalier 4 à 4...
      Mon salut résident dans le fait que les enfants étaient dans la cuisine et comme il était dans la tenue d'Adam, il ne pouvait décemment pas me courir après sans s'habiller un minimum.
      D'aucun diront que 1, ce type d'affront ne peut rester impunie, et que 2.la vengeance serait d'autant plus terrible que j'avais évité pour un temps l'inéluctable...
      Mais je tablais sur le fait que son courroux allait diminuer après quelques heures.
      Ce fut le cas, il m'avoua d'ailleurs que si il avait pu mettre la main sur moi aussitôt alors que son fessier le piquait encore ça aurait été bien plus dur pour moi lol
      =^.^=

      Supprimer
    2. Pecan nutjob20/2/15 23:10

      Héhé! Chez nous c'est que madame est américaine et qu'aux États-Unis la brosse à cheveux est un symbole de la fessée maternelle. Ça cadre donc bien avec une ambiance "fessons le vilain garçon"!

      Supprimer
    3. En plus, il faut bien avouer que c'est plus facile à laisser traîner de manière anodine dans le salon, qu'un martinet...

      Supprimer
  4. Peut-être en badigeonnant préalablement le fessier avec une solution pimentée.... Reste le paddle en cas ou vraiment la belle résiste. Hargghhh, mais quand même, la fessée à la main c'est ce qu'il y a de mieux pour un fesseur ! C'est mal fichue la vie. On devrait commencer par être vieux et finir jeune.
    Bravo pour l'illustration !

    RépondreSupprimer
  5. L'illustration, comme tu y vas. Quelques étoiles et deux bulles...
    Je suis contre les instruments, même si j'en ai usité un peu pour voir. Mais rien à faire. Une fessée, c'est vraiment à la main que je la donne le mieux. Je cherche des volontaires pour faire des tests. Et des photos, tiens. .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne donne pas envie tout de même ce type, et puis si il faut obtenir son diplôme de secouriste pour être fessée, ça demande réflexion...:P

      Supprimer
  6. Des tests de quoi ? :D Mike lance toi !

    RépondreSupprimer
  7. "Des filles qui me disent "encore !", j'en ai croisé au moins trois..."
    --> C'est quand je sens que le bras du monsieur commence à faiblir que j'aime bien demander quand est-ce qu'on commence ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous allez rire: c'est précisément ce que j'ai entendu de cette engeance provocatrice qui portant serrait les dents. Fierté et orgueil (mal placé) quand tu nous tiens, hein...

      Une, surtout... Là fallait les grands moyens. Du coup, dilemme... Sorti la corde à nœuds (sans jeu de mots oiseux) ou la Biafine ?

      Supprimer
    2. La biafine j'ai abandonné il y a très longtemps lol, C'est un peu has been Stan =^.^=
      l'odeur est trop reconnaissable et dans certaines régions il n'est pas évidant d'invoquer le coup de soleil en hors saison :P
      Il existe un produit très efficace que l'on trouve en pharmacie, qui sent bon et qui est plus discret.

      Supprimer
    3. Oui oui oui ... On peut aussi se relever s'approcher de la porte de la salle de bain et dire - Bon alors c'est quand que tu me la donnes cette fameuse fessée ? Et hop courir s'enfermer dans la salle de bain. Faites pas comme moi, vérifiez avant qu'il y a un verrou. C'est insensé cette manie de ne pas en mettre dans certains hôtels... surement une question d'économie... de chauffage ;)

      Supprimer
  8. Mdr Ellie,

    J'étais une spécialiste de ce genre d'attitude, mais finalement mon homme m'a prouvé très vite qu'il n'y avait rien de plus facile à ouvrir qu'une porte fermée par un verrou... oups, ouille, m'enfin c'est pas du jeu!!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS