27 juin 2015

Et qui la baisse ?

3262 - "Bas la culotte !"

Je ne sais pas vous, messieurs-dames.

Mais pour ma part, j'aime vraiment baisser la culotte moi-même...

Peut-être que la fille à qui on ordonne de le faire et qui s’exécute penaude et la tête basse en sachant ce qui va suivre et surtout que c'est mérité trouve son plaisir dans une certaine forme de honte jouissive.

Ma jouissance à MOI, et probablement un des moments les plus forts de la punition, demeure l'instant où - lentement ou prestement selon mon humeur - je déculotte la dame qui est sur mes genoux ou sous mon bras. Découvrir un cul encore immaculé qu'on va rougir de la bonne manière. le cœur qui bat, juste avant la première claque. Oser...

Alors est-ce que c'est pareil pour vous ?

10 commentaires:

  1. Je crois que je préfère VRAIMENT que ça vienne de LUI. L'idée de me déculotte moi-même n'est pas un truc qui m'excite, alors que sentir sa main descendre ma culotte, lentement ou d'un geste rapide est très intense, vécu comme une honte et une délivrance avant la fessée...

    RépondreSupprimer
  2. Je préfère également que l'on m'ote ma culotte. J'y trouve autant de plaisir qu'il s' agisse d'un geste rageur qui en dit long sur ce qui m'attend ou qu'il s' agisse d'un geste mesuré qui souligne que le monsieur compte prendre son temps.
    Mais, il est vrai qu'il est très honteux de devoir le faire soi même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours très intéressant de confronter les avis des unes... Et des unes ! J'aime bien savoir ce qui se passe dans la tête de mes amies...

      Supprimer
  3. siixofthebest27/6/15 14:09

    "knickers down". a beautiful command to be given to a naughty lady, who is about to be spanked. Yes, seeing her pubic area, will be humiliation for her, before she is corporally punished on her naked derriere, by a gentleman.

    RépondreSupprimer
  4. Laurainlove27/6/15 15:18

    Je n'aime pas devoir la baisser moi-même. Après tout, s'il veut me fesser, c'est à lui de s'imposer, je crois...

    RépondreSupprimer
  5. Oui... Je dois dire que c'est le summum.. le moment de la découverte comme le rideau qui s'ouvre au début du spectacle... Il faut prendre son temps... faire glisser lentement l'élastique pour dégager progressivement la zone à rougir .... un must !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est le moment de la fessée, qui, sans doute, me trouble le plus, avec la menace...
      et quand je pense à cette fessée, qui me pend..aux fesses!..je suis très troublée à l'idée de m'entendre dire:

      Et je pense aussi, que c'est à l'homme de baisser la culotte...mais j'avoue, qu'imaginer, une voix ferme et rauque, prononçant ces mots:..me met dans tous mes états aussi..

      Supprimer
  6. moi aussi je prefère que ce soit l'homme qui prends l'initiative de baisser la culotte ou de la retirer entièrrement...

    RépondreSupprimer
  7. Pour ma part, j'aime les deux. Car je fais une très grande différence entre le laisser faire et m'obliger à le faire.

    Si c'est lui qui me baisse ma culotte, je passe par différents stades d'excitation et de peur. J'ai l'esprit qui carbure à plein régime et c'est vraiment la manière dont il me la baisse qui me donne le ton de sa fessée. Et je sais que je peux de suite lâcher prise.

    Lentement mais délicieusement honteux, annonce un échauffement plus ou moins long, mais échauffement quand même...

    Rapidement et terriblement confus, annonce en règle générale une punition plus soutenue, ou ce sera le timbre de sa voix qui me fera plier avant même d'être couchée ou courbée...sur ses genoux.

    Et de temps à autre, j'ai droit à quelques surprises inattendues où le fait d'être déculottée rapidement sert "uniquement" à ce que la fessée soit rapide pour pouvoir ensuite passer à des ébats intimes plus bestiaux. Le cul brûlant est juste terriblement excitant avant d'être pénétrée.

    Et si c'est moi qui doit baisser ma culotte, alors je suis déjà dans un trou de souris avant même que je ne touche l'élastique de ma culotte. Je sens une honte assez indescriptible m'envahir, le chaud aux joues arrive à vitesse grand V et j'ai une boule dans le ventre qui se contracte.

    Pour le coup, je n'arrive plus à réfléchir, je me sens vide, car morveuse et je perds de ma superbe.

    Mais si je dois baisser ma culotte, c'est que je sais que j'ai fauté, voir vraiment "merdé" et que du coup, la fessée sera vraiment une fessée punitive sans discussion possible. Et si discussion il y a, ce sera après la correction et non avant pour éviter que je me rebelle...sourire...Il me connaît bien...

    Du coup, j'ai l'impression que je ressens encore plus cette descente de tissu le long du corps...Je sens la chair de poule, je sens le tissu frotter sur mon sexe et caresser les poils, je sens l'élastique glisser plus ou moins bien sur moi en fonction de la partie du corps qu'il frotte. C'est très particulier comme mes sens sont plus exacerbés si c'est moi qui doit la baisser...

    Après, tout homme qui se respecte se doit de baisser de manière générale la culotte...sourire...et devrait interdire le string ou tanga...lol

    RépondreSupprimer
  8. Je crois que je vais la baisser d ici peu

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS