02 mai 2010

Rien ne dure...

1657 - "La ceinture"...

Il y a une chanson de la très jolie mademoiselle Frégé (celle qui aime les fessées et eu le tort un soir de le dire à la télé devant des millions de personnes...) avec ce titre...

Il va sans dire que même si je n'ai pas souvent utilisé le cuir de mon ceinturon pour claquer sèchement le derrière d'une belle amie, je comprends qu'on puisse être troublé par les paroles du sulfureux Biolay...

C'est à ça que me fait penser l'image. Du coup je ne résiste pas à vous repasser l'extrait.  

- "Tu prends des fessées encore, à ton âge ? !" lui demande plutôt ingénument une Cécile de Ménibus, assez interloquée, dans le brouhaha qui règne d'un coup sur le plateau... 

- "Je les demande, même..." répond la chanteuse...

26 commentaires:

  1. La passante2/5/10 23:40

    Cette chanson sonne comme un au revoir. Alliée à cette image où cette femme embrasse la main aimée (une dernière fois?). Une petite brise nostalgique.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas encore entendu la chanson. Par contre je trouve très bien, outre que le côté fun de l'émission de Couet, qu'une personnalité reconnaisse aimer les fessées.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup écouté cette chanson quand elle est apparu sur les ondes. Par contre, j'ai jamais fait un quelconque rapprochement avec la fessée, comme quoi !

    Cette chanson raconte l'histoire d'une femme qui tombe amoureuse d'un homme marié mais qui se rend compte qu'elle va souffrir si leur histoire continue. Elle lui donne son cul mais essaie tant bien que mal de protéger son coeur, car elle sait que leur histoire ne les menera nul part...

    C'est mon interprétation des paroles, elle est pas forcément juste mais c'est comme ça que je ressents la chanson.

    RépondreSupprimer
  4. @Céline: On ne saurait mieux interpréter. :-)

    RépondreSupprimer
  5. Ma foi, c'est un prétexte, la chanson. Il ne faut pas trop prendre ça au sérieux quand même et je ne voulais pas spécialement la lier à la fessée, ce qui n'est d'ailleurs pas le sujet. Juste l'objet, quoi...

    Merci pour l'explication de texte, par ailleurs fort judicieuse, mais je voulais surtout: d'une part "illustrer" la photo superbe...

    ... et aussi par esprit d'escalier "rebondir" (sic) sur EF...

    RépondreSupprimer
  6. Sur le même album, la chanson 'Si je reste (un peu) est un peu plus explicite au niveau fessée :

    'Si je reste, je veux des coups, des claques et des caresses...'

    J'adore quand Elodie interprète du Biolay...
    J'espère qu'ils seront amenés à collaborer à nouveau ensemble pour un autre album...

    RépondreSupprimer
  7. @ Eléa: Comme Michel Muller, j'aime bien cette fille, et les chansons d'un Biolay - que je ne connaissais guère et que je découvre - me plaisent de plus en plus. Je trouve même (c'est osé) que c'est un espèce de poète "à la Gainsbourg"... En tout cas pour le verbe et les côtés sexués sulfureux.

    RépondreSupprimer
  8. Hélas, tu n'es pas le premier à dire que Biolay est quelque part un peu l'héritier de Gainsbourg...

    Moi, je le trouve bien meilleur... ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Pas d'échelle de valeur. Je serais bien incapable de faire la différence. Chacun dans son genre apporte sa pierre. Mais le second ne serait pas là si le premier n'avait pas tracé une part du chemin des années durant...

    Je peux me tromper, évidemment, ce n'est là qu'un avis strictement perso...

    RépondreSupprimer
  10. J'ai les yeux fixés sur cette photo depuis plusieurs minutes.

    J'y vois "tout". Tendresse, envie de soumission, érotisme, même un peu d'amour.

    Et puis, il y a une ceinture. Dieu sait que j'aime cet instrument.

    RépondreSupprimer
  11. J’aime beaucoup ce que nous propose régulièrement Benjamin Biolay. J’ai toute sa discographie mais le dernier album « La Paresseuse » est sans contexte le meilleur : une ambiance, d’excellents arrangements et des contributions bien choisies.
    Son univers commence à ressembler à celui de Gainsbourg (thème sur un album, par exemple).
    Sa sœur Coralie Clément a, aussi, une bien jolie voix...

    RépondreSupprimer
  12. panaché5/5/10 13:14

    A la différence d'Am', je n'aime pas du tout cette photo, trop de soumission, la femme à genoux, le baise main devant l'homme Dieu, non, là, c'est trop...Stan, vous nous dîtes sans arrêt que vous n'êtes pas attiré par le SM et tous ses clichés, mais là franchement, on ne pouvait pas faire pire... Vous êtes vraiment sûr que vous n'aimez pas ça ?

    RépondreSupprimer
  13. Amoureuse5/5/10 14:17

    J'apprécie cette photo pour ce qu'elle met en scène, ou plutôt ce que j'en imagine. Une femme amoureuse, aimant se soumettre sous la main de son homme qui tient une ceinture. Je prends cette image comme un mariage heureux de chose que j'aime. Il y a des images qui me renvoient un trouble intense sans pour autant mettre en scène ce que je vois.

    Je ne me suis jamais agenouillée en face d'un homme, sauf pour "l'honorer" mais par soumission, jamais. J'espère avoir un jour l'occasion de faire taire mon orgueil afin d'explorer cette envie que je me refuse.

    RépondreSupprimer
  14. Du coup Panaché, j'en reviens encore à cette photo et j'ai imaginé que la dame venait repentante d'un moment d'égarement.


    La bêtise.

    Les pas à pas vers les ailleurs finiront, je crois, pas sonner le trépas de ce nous deux.

    Pleures et implore sous mon regard dur, pleure et endors ma douleur par tes larmes

    Envie de t' envoyer là d' où tu viens, d' un lit à peine défait, défait, je le suis, défait.


    Futile, salope, glisse sur ma clope, pars en fumée, fais toi électriser ailleurs. vas t' en mais pas tout de suite
    Je veux me faire mal avec ta fuite.

    Douce douce, ma douce au visage d' ange, pourquoi la foudre nous illumine comme nous foudroie.

    Douce douce, ma petite chérie aux mots d' enfants quand tu souriais, il y a longtemps.

    Quand tu souriais au temps où ta main dans mes cheveux ne voulait jamais me dire adieu.

    Tu demandes pardon, je mords ta bouche, dis les moi tes mots envoûtants à travers ton regard d' enfant.

    Tu chantes que ce n' est que bêtise, un caprice, une envie de passage, une envie de fille pas sage. Juste ça. Juste ça.

    Futile, salope, glisse sur ma clope, pars en fumée, fais toi électriser ailleurs. vas t' en mais pas tout de suite
    Je veux me faire mal avec ta fuite.

    RépondreSupprimer
  15. J'aime beaucoup le texte que tu as posté Am' ! C'est de toi ?

    RépondreSupprimer
  16. @ Panaché: je n'aime pas le sm et ne le pratique pas. La fessée est mon sm ultime... Pour autant j'aime les images troubles et celle-là l'est.

    Je suis artistiquement séduit par l'image en tant que telle, évidemment pas par ce qui s'y passe. De la même façon, la pisseuse de l'autre jour m'amuse mais je ne me mets pas dans cette position le matin au réveil.

    Et l'image me sert surtout à revenir sur la gaffe de E Frégé, dont personne ne me parle... Alors que c'est le sujet principal du post.

    RépondreSupprimer
  17. Et puis une fois pour toutes, je n'aime pas les femmes soumises ni les connes, ni celles qui minaudent. Les filles que j'ai aimées dans ma vie (et Celle que j'aime encore) sont TOUTES des nanas capable d'avancer seules, et de décider de leur vie sans le machisme ambiant. Capables de changer une roue ou de partir à l'autre bout du monde sans se noyer dans un verre d'eau...

    Des battantes "qui n'en veulent", quoi. Les jeux d'abandons qu'elles aiment et qu'elles m'offrent de partager quand le moment est venu ne veut pas dire que ce soient des nanas faibles, soumises au mâle autrement que quand ELLES le décident...

    RépondreSupprimer
  18. UNe "gaffe" qu'elle assume très bien : elle ne rougit même pas! l'autre est hilare, on sent que ça le branche à fond! (c'est pas vous , par hazard?) et elle passe tout naturellement au "pétage". Si gaffe il y a , je pense qu'elle était quand même un peu réfléchie. Histoire d'assumer pleinement une sexualité " dans l'air du temps". Et de faire couler un peu d'encre. Je le sens comme ça . Pas vous?
    C'est quand même pas la cause de votre silence?

    RépondreSupprimer
  19. @ Emma: moi je la vois vraiment comme une naïve qui s'est laissé glisser sans trop s'en rendre compte, et cet "enfoiré" de Cauet jubile (je ferais pareil, à sa place, c'est trop drôle, cette fille qui dit des trucs énormes) je l'ai vu quand c'est passé et je n'en revenais pas. Il a fait venir d'autres excitées de la fessée, j'en avais parlé, (Wendy et sa copine pour des cours de fessées...) mais le film n'est plus en ligne...

    Et je ne vois pas d'où vous me trouvez silencieux...

    RépondreSupprimer
  20. Tiens en parlant de changer de roue...j'ai encore crevé ! une moyenne d'une fois tous les deux mois, ça commence à faire c...

    @Mac : oui, je sais pas ce qui m'a pris. C'est parti tout seul.

    RépondreSupprimer
  21. @ Emma: Elodie ne rougit pas parce qu'elle a une couche de fond de teint orange en couche épaisse comme tous ceux qui passent à la télé. J'ai connu ça, et ensuite on m'a pas démaquillé après l'émission, je suis rentré chez moi avec, pas facile à ôter, je peux vous le dire. Du coup on voit pas si elle rougit ou pas, mais son visage cille un peu...

    RépondreSupprimer
  22. panaché6/5/10 08:40

    Je ne sais pas changer une roue Stan(sourire), mais j'aime votre réponse seulement... je n'arrive toujours pas à regarder cette photo ...En fait Stan, plus j'y réfléchis, plus je pense que je me suis complètement gourée sur moi-même, même dans une forme de jeu, jamais je ne me mettrai à genoux devant un homme autrement que, comme le dit Am, pour "l'honorer"...
    J'ai été un jour mise à l'épreuve, je me suis retrouvée dans une position pas très flatteuse pour une femme, cette scène a été provoquée exprès pour que je prenne conscience de ce que je pouvais ou de ce que je ne pouvais pas faire... J'ai essayé, mais...je ne supporte pas, je ne suis pas un animal qui lècherait la main de son Maître, même si pendant toute une période j'ai fantasmé autour de ce type de relation, j'ai bien vite compris que ce n'était pas pour moi, d'ailleurs rien que de penser une seconde que j'ai pu penser cela de moi, j'ai envie de vomir.

    RépondreSupprimer
  23. Je veux bien vous croire, Stan . Je pensais que dans ce milieu si cruel , personne ne restait naïf très longtemps, mais si vous avez vu toute la scène...
    Cet homme est un pervers.

    RépondreSupprimer
  24. Sans aller jusqu'à "vomir", chère Panaché, on peut se dire qu'on s'est trompé, mais qu'on a essayé... C'est aussi une façon de "s'introspecter" qui me paraît importante.

    Sinon, on reste sur sa faim et on fantasme inutilement sur des choses qui - au fond - ne sont pas pour nous.

    Je le disais plus haut je n'aime pas le SM et même s'il m'arrive de l'effleurer, j'en suis bien loin, parce que j'aime que homme et femme soient égaux. En tout. Et que parfois l'une ou l'autre décide de mettre un genou en terre, selon SES envies profondes. Il suffit d'uy croire.

    Si on est en dehors de n'importe quel jeu, ça ne peut évidemment pas marcher.

    J'avais il y a longtemps une copine qui détestait l'idée même de levrette, parce qu'elle assimilait ça à une animalité qu'elle se refusait catégoriquement. Ce que je respectais, tout en tentant de l'y amener en douceur. Un déclic...

    Avant de se rendre compte en surmontant ses bloquages qu'elle adorait la position en fait, et surtout d'ailleurs les sensations qui vont avec.

    Pour pas mal de choses, faut juste changer un peu d'axe mental et ne pas regarder seulement par le petit côté de la lorgnette. Et relativiser son regard itou.

    RépondreSupprimer
  25. Qui est pervers ? Celui qui pose la question, pas du tout innocemment, évidemment, et fait mine de s'étonner les mains sur les hanches en prenant tout le monde à témoin ou la dame qui se lâche devant des millions de gens sans se rendre compte qu'elle donne des détails très intimes de sa vie perso ?

    Au fond, c'est un truc qui la suit, la preuve, l'émission a bien 5 ou 6 ans déjà...

    RépondreSupprimer
  26. panaché6/5/10 09:09

    Je ne parlais pas de levrette Stan, ça, il y a belle lurette que je suis une convaincue de la sensation, non, je parlais d'une position à quatre pattes avec un collier à chien et une laisse. Une excellente mise à l'épreuve qui m'a vraiment ouvert les yeux, il me fallait ça pour comprendre ! Beeeeeeeeerk !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS