25 août 2012

La bonne façon de faire ?

  2828 - "Question d'intensité !"

Considérations techniques inspirées par cette image: prendre de l'élan ou pas, abattre en force de très haut ou à peine lever le bras avant de glisser sa main en englobant le cul, passer d'une fesse à l'autre...

Et puis, avec quelle intensité claquer ce derrière offert à votre main ? Comment faire entrer intelligemment votre fessée dans cette zone où la douleur se confond avec le plaisir, sans démobiliser la dame ou la faire sortir du jeu à cause de votre trop brutale entrée en matière ? Tout de suite très fort, lui couper le souffle pour qu'elle se sente corrigée, ou progressivement en montée chromatique pour lui laisser le temps de s'habituer en augmentant rythme et force par échelon ? Hum...

Je me suis laissé dire parfois que je fessais fort d'entrée, sans vraiment permettre un temps d'accoutumance. Il me faut prendre garde à ça, sous peine de ne pas réussir à faire glisser ma partenaire dans l'histoire développée en duo. Regrettable façon de faire que de jouer tout seul, de fesser "personnel", un peu comme un avant-centre de foot qui partirait tout seul au but balle au pied sans faire gaffe à ses équipiers...

Je crains donc - emporté par l'envie et la passion - de ne guère être "progressif" dans l'action et de délivrer mes claques avec trop énergie et la fréquence d'un métronome. Mais toutefois l'oreille attentive par contre à ce que je fournisse un "joli" bruit sonore qui ravisse mon oreille musicale (et les siennes). Une claque "ratée" c'est un bruit mat et la main qui sent que je fais "mal", que ça tombe (c'est le cas de le dire) douloureusement "à plat"...

Convenons que ce n'est pas le but.

En me baladant sur le site d'une Maîtresse qui rend hommage à Dame, je lis qu'elle donne des "cours de fessées pour Maîtres débutants".

"Messieurs, il n'y a pas de honte à apprendre, les Maîtres débutants peuvent me contacter, je donne des cours de fouet et de fessées."

 Un peu comme repasser son permis de conduire si on l'a depuis longtemps pour une remise à niveau ? (même en l'ayant depuis trente ans, on serait combien à rater le code...?)

J'ai presque envie de suivre un stage, tiens... Je plaisante à peine.
Image (revue) © Spanked, not silenced - Pandora Blake

14 commentaires:

  1. Euh, vous iriez tous faire un stage et nous pourrions vous noter ? Mdr !

    Une petite remise à niveau ? Mais voyons, je croyais que fesser c'était comme le vélo ?

    Un fesseur ne sent-il pas réagir le corps de sa complice ?
    N'est ce pas ou plus précisément, n'est-elle pas le meilleur indicateur sur la fessée ?

    RépondreSupprimer
  2. Quand je dis "je plaisante à peine", il faut entendre "à peine"...

    Comme le vélo. Mais je n'en fais pas souvent. Et je suis tombé quelquefois.

    Je vous rassure, je crois être un homme attentif aux perceptions offertes par ses soubresauts, ses borborygmes, la chaleur de sa peau ou ses mouvements désordonnés. Je ne me laisse pas partir dans le délire, qui m'empêcherait de faire attention à elle et de fesser sans prendre garde à ses sensations, de manière égoïste ou pour me faire plaisir. J'ai toujours privilégié ce que voulais ma partenaire avant mes propres désirs. Et je m'y conforme. Parfois, certaines amies m'ont dit "mais laisse toi aller, pense à toi..." parce qu'elles me trouvaient trop altruiste, c'est dire comment je suis formaté...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai connu l'inverse...
    Le fesseur se faisait plaisir mais ne tenait pas compte des réactions et du reste.
    Mauvaises expériences oubliées heureusement.

    La fessée se pratique à deux.
    Je dis donc que ces petits stages s'avéreraient bien utiles pour certains, donc pas seulement les débutants.
    Mais ils ne doivent pas seulement apprendre la technique..ils doivent induire l'aspect humain...aspect primordial !

    Pour les autres, ce serait ludique, non ?

    RépondreSupprimer
  4. un stage ? bon sang, recevoir ou donner une fessée, à mon avis, c'est comme faire l'amour (d'ailleurs, pour moi ça en fait partie), un jour on débute et tant pis si on n'est pas très bon du moment que le coeur y est, et puis, on se bonifie avec le temps ou pas, c'est magique avec certain(es), moins avec d'autres. Mais c'est avant tout une histoire de rencontre, de peaux qui se trouvent, de jeu qui se joue à 2. Alors à moins de vouloir monnayer cette pratique ...

    RépondreSupprimer
  5. Parfois, je suis "curieux" des choses, et je dis ce que j'en pense au moment où je le pense. Et puis ça évolue... Mon intérêt pour un "stage" est limité, c'est plus l'envie de savoir ce qu'on peut bien pouvoir apprendre qui me motiverait.

    Il est évident que tout ça est un feeling partagé avant toute chose. Et je ne me vois pas chez "Maîtresse Françoise", assis sur un petit siège pour qu'on m'explique par le menu comment faire ce que je pratique depuis mon enfance... (et ça fait un moment)

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas sûre que la fessée telle que pratiquée dans le milieu SM soit celle que la plupart de vos lectrices aurait envie de recevoir …
    Il est vrai que la pratique apprend vite à bien faire les choses, cependant, si j’avais un conseil à adresser aux débutants ou à ceux qui désireraient se lancer, il existe un petit "guide" très bien fait, intitulé "Consensual Spanking" de J. Markham. C’est écrit en anglais, mais néanmoins très facile à lire, et qui traite vraiment bien du sujet… enfin, il me semble…

    RépondreSupprimer
  7. @ Amandine: Il faudrait faire un post sur ce petit guide, ou l'adapter en français, je suppose ?

    @ Latis: une bonne copine qui aimerait la fessée, on en trouve, mais ai-je besoin d'une remise à niveau ?

    ... En attendant vous avez raison, je suppose que les stages évoqués sont bien entendu payants, hein.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai de la forge en retard, alors... Vous avez évidemment raison, rien ne vaut la pratique. Disons que ça fait partie des trucs lus qui m'ont interpellé, quand j'ai vu qu'on parlait de stages de fessées pour Maîtres.

    Mais, suis-je un "Maître"...?

    RépondreSupprimer
  9. Sir, yes Sir!
    Euhh, c'était quoi la question?
    Faudra-t-il vous servir du Master dorénavant, Monsieur?

    By the way, puis-je me permettre de vous rappeler qu'il n'y a pas que de la forge que vous avez en retard, hein, Monsieur, Sir, Maître, Master, as you prefer?!...

    RépondreSupprimer
  10. Ah ça pour être en retard ! Et encore vous savez pas à quel point... Mais ça va se remettre petit à petit. Chaque chose en son temps au fur et à mesure.

    RépondreSupprimer
  11. "Maître", je détesterais ça, positivement. Trop d'humour et de recul sur moi-même et le sens du ridicule développé pour rentrer dans ce schéma-là. Mais s'il plaît à d'autre, ma foi, pourquoi pas ?

    En réalité c'était une interrogation à voix haute, sans objet, je n'ai pas l'intention de m'embringuer dans un univers qui ne me parle pas. Ceci dit, elle a l'air très intéressante, cette dame. Et connue dans tout le Paris SM.

    Qui n'est pas, loin s'en faut mon principal centre d'intérêt.

    RépondreSupprimer
  12. Une inspiration matinale, naif et basique...

    Tes caprices sans arrêt,
    Me pousse à te donner ,
    Cette fessée bien méritée,
    Tu as gagné !
    La voici,
    Les joues rougies
    Culotte baissée pour la punition,
    Acceptant sans reddition,
    Les tapes de métronome sur ses fesses offertes,
    Et totalement découvertes,
    Sur ses genoux, elle ondule,
    Sous la cadence, elle capitule,
    Son corps tout entier frémit,
    Une douce chaleur l’envahit,
    Provoquée par la douleur et le plaisir,
    Séant rougissant et fourmillant de désir,
    Elle voyage sur des flots mouvementés,
    Où le maelström des vagues est déchainé,
    Tous ses sens sont en effervescence,
    Son émoi est sans équivalence,
    Jouissif instant communié,
    Délicieux moment partagé,
    Elle s’égare sur le chemin,
    Elle ne trouve plus que sa main,
    Savoureuse sanction sensualiste,
    La honte et l’humiliation persistent,
    Elle est fourbue, elle est comblée,
    Elle est repue, elle est apaisée.

    Le fesseur amène la fessée dans un voyage bien particulier et étrange...L'avant, le pendant, l'après...
    Les cours s’avèrent ils nécessaires ou est ce..inné si je puis dire...

    RépondreSupprimer
  13. Je n'ai pas votre lyrisme, mais il faudrait probablement le point de vue masculin, du coup...

    RépondreSupprimer
  14. J'ai juste eu une impulsion matinale bien naïve d’ailleurs (pas naïf, j'ai fait une faute.

    Il serait bon, en effet d'avoir l'avis de fesseurs.

    Attendons voir alors.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS