13 octobre 2007

Le malaise Lee Warner...

379 - Bien que puisant mon inspiration dans les fondements (sic) même de mon passé, puisque je suis passionné par les histoires de fessées depuis ma plus tendre enfance, j'ai définitivement orienté le fantasme vers mes relations "d'adultes entre-eux".

Je n'ai donc JAMAIS pensé à corriger mes propres enfants avec le luxe de raffinements décrit par la redoutable "Comtesse rose", pas plus que je ne me suis délecté de déculottages humiliants à leur encontre.

Dieu merci, mes fantasmes d'adulte vont vers les femmes et non vers les gamines prépubères. C'est ainsi que je vis les choses, et ce n'est pas près de changer.

"Ouf", me direz-vous...

Oui, enfant puis adolescent, j'étais très attiré par les histoires mettant en scène des "héros" ou "héroïnes" de mon âge... Forcément, pour m'identifier plus aisément, je suppose ? Les images de Lee Warner - des dessins au feutre montrant des punitions "familiales" - m'auraient donc forcément passionné si j'avais pu les découvrir à ce moment-là !

D'où vient qu'aujourd'hui, à mon âge canonique, je ressente plutôt une sorte de malaise à les regarder ? C'est pourtant très bien dessiné...

Seulement voilà: les nombreux et tragiques faits-divers de pédophilies, y compris l'abominable affaire Dutroux ont radicalement changé les choses, et ce qui aurait pu paraître "normal" et "banal" dans les années 50 n'est plus du tout dans la norme de nos jours.

Comme pour la peine de mort, on parle de légiférer et d'interdire totalement les fessées données par les parents sur leurs propres enfants, intervenant à la suédoise jusque dans l'intimité éducative des familles.

Un bien ou un mal, je ne sais, c'est un fait que le Monde a changé et que certaines punitions du temps passé qui m'ont tant troublé - voire excité - jadis apparaissent vraiment comme barbares aux yeux actuels.

Mais... aurais-je découvert ce fantasme sans cela ?

PS: à noter que Warner part de photos mettant en scène des adultes et que c'est lui qui superpose ensuite avec Photoshop ses personnages réduits (devenant donc des enfants) à la place, redessinés au pinceau.

Autre forme de perversion ? Tant que ça reste sur le papier...

6 commentaires:

  1. Warner,Churward...des dessins qui représentent des fessées administrées à de jeunes victimes.
    On est quelque peu à la limite...attention: diffusion d'images qui pourraient être considérées comme pédophiles?
    Il faut à mon avis bien argumenter: ces dessins représentent une réalité passée.
    Ils ne constituent nullement une incitation à administrer la fessée aux enfants, ou aux jeunes dont on a la responsabilité.
    Les fesses des victimes sont généralement nues ,ce qui pourrait d'autant plus classer ces images comme pédophiles.
    Quand il ne s'agit pas de fessée à la main, les baguettes, badines ,tout cet attirail oriente vers un certain sadisme.
    Donc soyons vigilants.
    "ca se passait comme ça "devrait légender beaucoup de ces dessins.
    Bien insister sur le démarquage, car des procéduriers pourraient intenter une action.
    On pourrait rétorquer que tout bon manuel d'Histoire représente l'exécution de Louis 16!
    Que ce n'est pas une incitation à guillotiner!
    Mais il reste plus facile de déculotter et fesser que d'installer une guillotine.
    Des personnes faibles d'esprit pourraient-elles prendre au premier degré ces dessins?
    Des monomaniaques privés de relations avec des adultes et compensant ce manque en prenant des enfants comme victimes?
    Rappelons qu'un instituteur pédophile administrait des fessées déculottées, quand il n'imposait pas une relation buccale.(département 27/ verdict:15 ans !)
    Son vécu laisse entendre que ses relations sexuelles avec adultes lui étaient étrangères...et cette affaire est récente.
    Donc, prudence!
    Quel impact auront ces dessins sur des personnes immatures ?Et incapables de tisser des liens avec un autre adulte? Comme l'est vraisemblablement cet enseignant ?
    Quand on avoue, comme le grand écrivain Rousseau, avoir pris goût à la fessée par celles vécues dans l'enfance, restons là aussi vigilants.
    C'est reconnaître à ces dessins un pouvoir émotif, donc incitatif.
    Rousseau: sa page sur la fessée (Confessions livre 1 chapitre 3)figure aussi dans tout bon manuel, de littérature, cette fois.
    Mais comme il fut aussi un des précurseurs de la défense des droits de l'enfant(lire quelques passages d'"Emile"),on peut donc compléter nos propres confessions en rappelant que ces adultes qui nous fessaient nous communiquaient "ce goût bizarre " ,et ont orienté notre sexualité à notre insu.
    Certains semblent bien s'en accommoder...mais dans l'ombre, combien n'osent-ils pas avouer ce penchant?
    C'est facile, de dire à un/une partenaire: "donne moi une fessée ; ou: "laisse moi t'en donner une"?
    Argument supplémentaire contre ces pratiques représentées sur ces dessins.
    Cela dit...la violence verbale?
    On peut estimer que certains parents qui n'osent plus claquer même modérément le postérieur de leur progéniture leur adressent des paroles telles "tu es méchant" "Maman ne t'aime plus"...et c'est bien plus terrible! Et impossible à interdire, à moins de truffer les habitations de micros...et là, on ne sort plus son Rousseau, mais son George ORWELL!

    RépondreSupprimer
  2. Rien à ajouter. Tout est dit. oui il convient d'être prudent, quand on aborde ces questions-là. Je crois personnellement ne pas avoir à prouver mes préférences dans ce domaine...

    Et je ne cautionne en rien les dérives... Je voulais juste revenir que la genèse d'une passion, certainement pas me faire le chantre de sévices envers des mineurs sans défense.

    Mais les gens qui passent me lire n'en doutent pas.

    RépondreSupprimer
  3. "les gens qui passent me lire n'en doutent pas."
    avez-vous écrit.
    Mais il est impossible de connaître tous les gens qui passent!
    D'où la nécessité de prendre un maximum de précautions.
    Et vous l'avez fort bien fait en présentant "Lee Warnner".
    Notre échange à ce sujet,sous forme de messages,même si il ne paraît pas directement, constitue aussi une bonne garantie.
    On ne se méfiera jamais assez des "va-t-en guerre" qui déservent les justes causes,dont la lutte contre la pédophilie,en surfant sur la vague de l'opinion publique pour lancer toutes sortes d'accusations,y compris contre des personnes hors de cause.(voir terribles erreurs judiciaires ,affaire récente,accusés brisés par la condamnation,la prison,même si ils ont été par la suite innocentés)
    Des pervers? eux aussi? Certainement...la joie d'envoyer l'autre au tribunal et de le voir emprisonné?
    Peut-être que cela les émoustille,comme d'autres le sont par la fessée...
    Ont-ils des sites?des blogs? des forums?
    Et la protcetion de l 'enfance ne doit pas justifier toute censure.
    Sinon il faudrait détruire le fameux tableau de Max Ernst,"la Vierge fessant l 'Enfant Jésus" et arracher les pages des livres d'art où figure sa reproduction...Et toute bonne médiathèque comporte des livres consacrés à ce grand peintre.
    J'imagine la scène: des Croisés venant arracher les pages dans les médiathèques!

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi les images de lee Warner me mettent mal a l'aise. Je dois dire que je n'éprouve pas le
    même malaise devant les illustrations d'autrres dessinateurs qui représentent des fessées enfantines.
    Je crois que c'est le réalisme avec lequelle il tente de représenter le corps et le visage de la victime .Car dans ses dessins il s'agit vraiment de "petites victimes" face a un adulte qui suscite un sentiment dérangeant. Souvent, il représente le regard de la
    petite fille en détresse dans notre direction, histoire dans remettre une couche!
    Je n'aimais pas du tout voir des gosses se faire fesser par des adultes quand j'étais môme, ce rapport de force me mettait déjà mal a l'aise.

    Pour moi, il n'y a rien d'érotique dans ce que fait Lee Warner par contre, ses illustrations feraient d'excellentes pubs pour les associations d'enfants
    battus!

    RépondreSupprimer
  5. JP, tu parles d'or. Comme souvent.

    La phrase de conclusion de ton commentaire me semble frappée au coin du bon sens...

    RépondreSupprimer
  6. Le p'tit Jean-Jacques22/10/07 13:42

    Que de découvertes sur « au fil des… » la prof anglaise donnant des fessées…des lecteurs se demandent si le dessin n’est pas de SARDAX.

    On ne sait pas très bien…mais je ne connaissais pas SARDAX ! quelques clics, et voilà ! Je connais ! et j’aime ! Surtout celle que j’ai enregistrée et vous renvoie !

    On peut aller plus loin dans la maltraitance que ne le fait la fessée.

    Mais il faut reconnaître que celle-ci, lorsqu'elle s'accompagnait du rituel d'humiliations que nous apprécions dans nos fantasmes, pouvait induire des répercussions psychologiques néfastes.

    Et l'intention d'éduquer, on peut parfois en douter. (...)

    EDUQUER SANS FRAPPER, voire SANS PUNIR.

    Un idéal, un voeu pieux, pourquoi ne pas essayer?

    Certes les ADULTES eux aussi sont PUNIS.

    EXCES de VITESSE= retrait de POINTS + AMENDES.

    Je sais, certains/certaines préfèreraient la fessée...mais il faudrait plus de gendarmettes pour les messieurs...

    Une ANECDOTE, j'aime...

    Année 69 , (hé...) donc post 68. Au collège: le prof d'anglais en retard ou plutôt retardé.

    Un CHAHUT de tous les diables dans le couloir, en 4ème on est encore gamin!

    Le PROF arrive

    "la LIBERTE , ce n'est pas faire du bruit en profitant de l 'absence du prof et de surveillant qui pourrait vous infliger une consigne.

    C'est être capable de penser que les autres classes ont commencé à travailler et que je les dérange en faisant un tel bruit."

    Elle est LA, l' EDUCATION!

    Appel à la responsabilité, sans heures de consigne, sans fessée...

    MAIS quand l 'éducatif n'a pas fonctionné, le répressif prend le relais.

    Pourquoi pas la fessée? avec ses contradictions?

    Par-dessus les vêtements = même pas mal..."cul nu" = ambiguë.

    En privé = honte épargnée, donc moins d'effet...en public = risque d'humiliation extrême, dévalorisation de l 'enfant, abaissement psychologique en parallèle avec celui du pantalon...

    Les punitions endurcissent, aussi !

    Non, je ne fais pas allusion à la manifestation d'un certain plaisir que ROUSSEAU a évoquée, son érection lors de la fessée , des fessées, il en reçut deux, de Mlle LAMBERCIER.

    Sans jamais rien nommer directement.

    Mais à force d'être fessé, c'est comme à force de petits séjours en prison, on devient un VRAI DUR et on va encore plus loin.

    Mlle LAMBERCIER déclara que "le châtiment des enfants" était INUTILE! Celle-là même qui incita le grand ROUSSEAU à avouer qu'il avait aimé!(confessions/livre 1/chapitre 3)

    Si le premier amateur connu et reconnu de cette pratique érotique témoigne que son éducatrice avait déclaré la fessée INUTILE, retenons l'argument!

    INUTILE!

    Resterait à savoir si elle est néfaste ou non.

    Tout dépend...attendons d'éventuels témoignages.

    RESPECTONS ceux qui affirment avoir été traumatisés, on trouve

    des témoignages dans ce sens sur d'autres forums.

    Mais PIRE que la fessée sont certaines PAROLES "Tu es méchant, maman ne t'aime plus !"

    Ça ,c'est infiniment plus traumatisant!

    Anecdote, la dernière, c'est promis, pour ce post...

    Goûter chez des amis, jeunes enfants, les leurs, les miens(les nôtres...nous sommes deux!)

    Le "grand frère",5/6 ans, maltraite sa petite sœur, 2/3 ans.

    Le père (notre ami ,pas moi) "Si tu recommences, j'enlève ta culotte et je te donne une fessée devant tout le monde!"

    Classique...mais déjà politiquement incorrect début des années 80.

    Il se reprend, gêné d'avoir usé de la menace qui ne gênait pas nos grands-mères, ni même l 'exécution...la fessée avait été dans les mœurs , mais commençait à s'en effacer.

    NOUVELLE MENACE "Je te mets sur le trottoir ,je ferme la porte à clé et tu ne pourras plus rentrer!"

    Combien de fois PLUS TERRIBLE et TRAUMATISANTE est cette menace et l 'eût été son exécution!

    Les futurs parents tomberont-ils sous le coup de la Loi en donnant des fessées à leur progéniture?

    Si OUI, il faudra aussi INTERDIRE ce GENRE de PROPOS, et à moins de mettre des micros dans chaque foyer, bonjour Mr ORWELL,1984... comment lutter contre cette VIOLENCE VERBALE? Car c'en est une de violence...et terrible.

    PARENTS, donnez ou non la fessée, mais dans les limites du raisonnable, et en premier lieu

    RÉFLÉCHISSEZ!

    N'agissez pas non plus sous le coup de la colère qui est très mauvaise conseillère et donne une très mauvaise image de l 'adulte.

    L'adulte est le premier à reprocher à ses enfants de "piquer sa crise"…évitons de piquer la nôtre!

    Je sais...parfois ,ça défoule, sur l'instant, car par la suite, e ressent-on pas un malaise? pour ma part, oui.

    Les ENFANTS: AIMONS-LES, cela évitera bien des gestes ou paroles malheureux, et avec de l 'Amour,9 occasions sur 10 de donner une fessée disparaîtront.

    Pour la 10ème: à chacun de voir selon sa conscience ,mais avec clairvoyance, ne pas non plus jouer du "on le faisait bien autrefois"," cela faisait partie des mœurs";

    Les MŒURS CHANGENT!

    On ne pend plus les voleurs sur la place du marché! Avec un écriteau « VOLEUR » bien accroché !

    Pourtant, "ça se faisait..."

    Et FESSONS-NOUS sans scrupules ENTRE ADULTES CONSENTANTS!

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS