08 mai 2016

"Je peux pas, j'ai piscine !"

3327 - "Expliquer les traces ?"

Elle lui avait dit à plusieurs reprises que sa peau, délicate, marquait. Et que de surcroit, le lendemain, une fois rentrée, elle passerait l'après-midi à la piscine, entre nanas. Pas de problème !

Évidemment, il avait promis de faire attention: en véritable artiste - et même si la symbolique lui plaisait - le gars n'aimait guère les empreintes de doigts, ces rougeurs et bleus, preuves disgracieuses de son passage sur les fesses des filles, n'appréciant rien tant qu'une jolie couleur garance uniformément disposée sur un cul, comme passée à l'aérographe... Ce qui revient pour ceux qui ne connaissent pas l'instrument, à peindre au pistolet.

Las. Emporté par la passion et le besoin urgent de sévir une fois remontés dans la chambre, la correction méritée avait dépassé de peu le raisonnable. Dans la nuit, à peine éclairés par la lumière du dehors, Ils n'avaient rien vu. Elle, par contre, avait bien senti. La chaleur !

Au petit matin, force fut de constater que la raclée promise avait laissé sur ses fesses quelques traces évidentes qu'il serait compliqué de dissimuler en maillot de bain. Ennuyeux pour l'après-midi au bord de l'eau dans un environnement vanille...

Ne doutant de rien, il lui suggéra de dire à ces fameuses copines - à qui elle ne tient pas à raconter sa vie amoureuse - qu'elle était tombée dans l’escalier.

Un sourire de commisération: ses amies sont naïves, mais pas connes.

Impossible de les duper, au vu de ces traces assez significatives. En fait la vraie raison, c'est qu'elle sait très bien que ce sont des traces de fessées. Si elle était vraiment tombée dans un escalier et avait eu des bleus ensuite, elle pourrait le dire sans aucune gêne, mais là sachant que ce n'est pas vrai et surtout en connaissant la vraie raison, la honte l'emporte. Comment expliquer un truc comme ça avec aplomb, sans rougir et se couper en cas d'un regard un peu suspicieux... Quand à avouer qu'elle reçoit la fessée, impossible.

Du coup, elle restera en jeans.

8 commentaires:

  1. J'ai été fessée récemment. Cela faisait très très longtemps que je ne l'avais pas été. J'avais dit à mon partenaire qu'il pouvait y aller, que je n'étais pas douillette, que je ne marquais jamais. Ce qui était vrai, jamais une fessée ne m'offrait le moindre petit bleu.
    Ce jour-là, donc, il y a eu beaucoup de fessées, fortes d'entrée de jeu, c'est comme ça qu'il aime fesser et j'ai trouvé cela très sympa à vivre. Il y a eu beaucoup de rires, beaucoup de jeu, absolument aucune violence.
    Le soir venu, au moment de me coucher, j'ai jeté un œil dans le miroir et me suis aperçue que mes fesses étaient toujours aussi rouges que pendant la fessée. Etrange, d'habitude la couleur s'efface assez rapidement! Le lendemain matin, nouveau coup d'oeil... et découverte assez flippante, l'ensemble de mon fessier était violet, pas un seul cm² de mes deux globes n'y échappait. A moins de s’asseoir sur un banc en bois ou d'appuyer dessus avec mes doigts, ce n'était pas vraiment douloureux. Je le sentais bien, en étant assise comme en marchant, mais je n'avais pas, à proprement parlé, mal. C'était même plutôt cool dans la mesure où il me suffisait de fermer les yeux pour avoir l'impression fugace de revivre la fessée.
    La couleur violette est restée colorer mes fesses pendant 3 ou 4 jours puis a disparu. Des traces noires sont restées présentes un peu plus longtemps sur le haut et le côté de mes fesses, ou dans leur raie (je pense que c'est la ceinture qui a dû atterrir là quand je gigotais un peu trop). Maintenant, seul subsiste un peau immaculée mais un peu sèche là où les hématomes étaient les plus présents.
    Voilà ma seule et unique expérience avec les marques. Je ne regrette pas de l'avoir vécue, même si je pense qu'il vaut mieux faire attention et ne pas la renouveler trop souvent. Etait-ce dû à un état de santé dégradé, une absence de pratique trop longue, une fessée qui n'était pas suffisamment progressive? Sans doute un peu des trois. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Surprenant témoignage, Amandine. Merci de le partager avec nous.

    RépondreSupprimer
  3. Jolie histoire en tout cas. Je m'y retrouve pleinement. Comme souvent avec ce que vous racontez dans vos posts. Au fait où trouver ces amusantes petites culottes ?

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Stan, bonjour Amandine,

    Pour préparer les fesses , on peut y étaler à l'avance de la pommade d'Arnican . Mais comme tout onguent, ça laisse du gras sur la paume de la main. Et un Doliprane Lyoc pour les douleurs. Au choix.
    Charles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je devais être à nouveau fessée, je préférerais faire au préalable une petite cure de granules homéopathiques d'arnica. Cela anesthésie un peu les sensations, mais "normalement" plus le petit moindre bleu à redouter :-D

      Supprimer
    2. Courandair12/5/16 11:33

      Elles sont surtout agréables en bouche, pour ce qui concerne l'efficacité...

      Supprimer
  5. La baignade en Jeans, ce n'est pas top. Alors que faut-il faire, renoncer au plaisir d'une bonne fessée ou au plaisir de se tremper par un jour de canicule ? En voila une question à la con ! Pfff, la vie est parfois injuste.

    RépondreSupprimer
  6. Une femme nue, c'est beau. Néanmoins une femme qui est nue et on peut voir les traces de fessée sur les fesses, elle est plus belle sans doute.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont ouverts à tous mais je vous demande de bien répondre en utilisant le pseudo de votre choix et de ne pas poster en anonyme.

Il suffit de mettre le nom ou le pseudo que vous voudrez, en cochant nom/URL


TOUT COMMENTAIRE ANONYME SERA SUPPRIMÉ

US and British friends, would you please use any nickname of your choice to post on my blog.

I'LL DELETE ANONYMOUS COMMENTS